La Société Religieuse des Amis (Quakers) a des groupes partout dans le monde qui ont régulièrement des réunions de recueillement. En Europe et au Proche Orient le nombre de personnes membres d’une assemblée quaker varie entre plusieurs milliers et moins d’une dizaine. La plupart de ces assemblées se sont établies dans une région géographique particulière. L’Assemblée mensuelle est le groupe de base de la Société Religieuse des Amis (Note : ces assemblées ont maintenant des noms différents dans différentes parties du monde), et elle peut comprendre un seul ou plusieurs assemblées locales qui se réunissent pour une réunion de recueillement ou pour une réunion d’affaires. Autrefois ces réunions avaient lieu tous les mois, mais aujourd’hui cela varie selon la situation locale. Quand il ya un nombre suffisant d’assemblées mensuelles ou de groupes reconnus dans un certain territoire, ils établissent une « Assemblée Annuelle » qui se réunit une fois par an et qui représente l’autorité générale pour les Amis de ce territoire.

11 Assemblées Annuelles, 3 Assemblées mensuelles et un certain nombre de groupes reconnus ou informels en Europe et au Moyen Orient se sont réunis sous l’égide du « Comité consultatif mondial des Amis dans la Section de l’Europe et du Proche Orient ». Un certain nombre de ces groupes d’Amis datent du tout début du Quakerisme alors que d’autres se sont formés récemment. Il y a aussi des Amis individuels et quelques groupes quakers en Europe qui, pour des raisons théologiques ou pour d’autres raisons n’appartiennent pas à cette structure, mais qui sont affiliés à d’autres groupes quakers en dehors de l’Europe, par exemple Ohio (Conservative) Yearly Meeting et Evangelical Friends Churches International.

En Europe et au Proche Orient, les Quakers ressortent d’une très grande variété de milieux religieux et théologiques. Il y a des Quakers qui sont très proches des racines chrétiennes de la Société, et pour qui le Christ est leur sauveur. D’autres voient en Jésus un maitre et un exemple à suivre et trouvent de l’inspiration dans la Bible tout en maintenant que l’ultime autorité réside dans « le Christ intérieur». D’autres encore sont venus peut-être au Quakerisme d’un milieu séculier, même athée ou bien d’autres religions. Il y a des Quakers d’origine juive, musulmane, bouddhiste, hindoue et païenne, par exemple et pour qui le langage traditionnel chrétien peut poser des problèmes. Certains chérissent leur double identité religieuse, ressentant ainsi qu’ils n’ont pas abandonné une chose pour une autre, mais qui les tissent ensemble sur leur chemin de la foi.

Ceci peut paraître une situation confuse et troublante, mais pour beaucoup de Quakers cette diversité est une source de force et de tension dynamique, qui les défie de trouver l’unité non pas dans une uniformité des croyances mais avec la détermination de répondre à l’étincelle divine dans chacun et de témoigner, par leur conduite, de leur compréhension de la vérité intérieure. Ainsi William Penn écrivait en 1693 ; «Les âmes humbles, douces, miséricordieuses, justes, pieuses et consacrées appartiennent partout à une seule religion ; et quand la mort aura fait tomber les masques, elles se reconnaitront, bien que les livrées diverses qu’elles portent ici les rendent étrangères les unes aux autres. »

Last modified: Sunday, 30 December 2012, 2:56 PM