Texte 1
Sois conscient de l’Esprit à l’œuvre dans les activités et les expériences ordinaires de ta vie quotidienne. L’apprentissage spirituel continue tout au long de la vie, et souvent de façons inattendues. L’inspiration se trouve tout autour de nous, dans la nature, les sciences, les arts, et dans notre travail et nos amitiés, dans nos chagrins aussi bien que dans nos joies. Es-tu ouvert à une lumière nouvelle, quelle qu’en soit la source? T’approches-tu avec discernement des idées nouvelles ?
Conseils et Questions. No. 7

Texte 2
Les Origines du Mouvement Quaker
Au 17e siècle George Fox joua un rôle fondamental dans la création de ce qui, plus tard, serait connu comme le mouvement Quaker en Angleterre. Les premiers adhérents se donnèrent le nom d’ « Amis » ou « Amis de la Vérité » ou « Amis dans la Vérité ». Le large public les appela « Quakers » par dérision, après qu’un juge utilisa ce mot en réponse a l’exhortation des Amis que l’on devrait trembler face au nom de Dieu. Beaucoup des premiers Amis tremblaient (quakaient) physiquement quand Dieu les inspiraient a prendre la parole pendant le culte. La Société Quaker commença en tant que mouvement chrétien au centre et au nord-ouest de l’Angleterre et s’est depuis répandu dans beaucoup d’autres parties du monde. Le nombre d’Amis a toujours été relativement petit, cependant ils ont souvent été la conscience sociale de la nation et des gouvernements. Des le tout début, les Quakers ont lutte pour la liberté de conscience et de religion, pour l’universalité de la grâce de Dieu, pour l’égalité des sexes et pour les droits des minorités. Les Quakers ont travaille pour soulager les conséquences de la faim, de la pauvreté et de l’impuissance politique. Ils ont également refuse de participer a la guerre, préférant d’essayer de résoudre les vraies causes de la guerre. Tout cela continue aujourd’hui.

Le mouvement Quaker enveloppe maintenant une gamme spirituelle très large. De nos jours dans le monde, plus de deux tiers des Amis se considèrent appartenant à une théologie « évangélique », et peut-être un sixième se diraient appartenant à une théologie « libérale ». Ces deux traditions peuvent à juste titre revendiquer des racines profondes chez les premiers Quakers et sont complémentaires. L’une des différences reside dans la question de savoir où réside finalement l’autorité spirituelle : soit dans l’esprit saint présent dans la rencontre de recueillement ou bien dans les écritures telles qu’elles nous parviennent dans les différentes traductions de la Bible. La plupart des Quakers en Europe et dans le Moyen Orient appartiennent à la tradition libérale.
(Extrait de « Friendly Advice on Quaker Ways, p.2, publié par EMES de FWCC.)

Texte 3
Les Convictions des Amis
Pour beaucoup de personnes, y compris certains Amis, l’image des croyances Quaker présente un paysage confus. Cela est dû en partie au fait que les Amis ne mènent pas leur vie en accord avec des croyances rigides mais plutôt selon la nature expérientielle de leur foi. Les Amis font l’expérience de l’influence de l’esprit de Dieu dans leur vie de plusieurs manières différentes. Le Maître Intérieur – la voix intérieure – nous aide à discerner entre le bien et le mal. La communauté des Amis soutient ses membres pour aller plus loin dans la voie du discernement et dans l’obéissance a l’appel de l’Esprit Saint. Que la vie sous toutes ses formes – toute la création – est sacrée se trouve au centre de nos convictions. De ce fait, la religion n’est pas limitée par un endroit ou par un seul jour de la semaine. La Bible est fondamentale a la compréhension de la présence et du travail du Christ ; c’est le principal moyen extérieur pour connaitre la volonté de Dieu même si, comme les autres Chrétiens, nous acceptons que les écritures ne peuvent être interprétées qu’avec la puissance de l’Esprit Saint. Tandis que pour un nombre d’Amis, la Bible n’est qu’un parmi plusieurs livres qui les inspirent, pour la plupart c’est l’histoire précieuse du travail de Dieu avec l’humanité et une partie indispensable de la vie chrétienne. Fox rappelait sans cesse à ceux qui suivaient sa voie que le même Esprit Saint qui avait inspiré les écritures dans le passé inspire les croyants d’aujourd’hui. Pour les Amis, les rites chrétiens du baptême et de la communion sont plutôt des expériences spirituelles que physiques. « La présence du Christ avec Son église n’est pas réalisée par un symbole ou une image, mais par la communication réelle avec son propre Esprit. » (« Faith & Practice of Indiana YM of the RSof F » 1976)
(Extrait de “Cheerfully over the World: a handbook for isolated Friends”, p.4 Comité international d’adhésion. Friends World Committee for Consultation)

Texte 4
Les Quakers, Dieu et Jésus
Chaque Quaker a son interprétation individuelle du mot « Dieu », mais en fait, nous avons beaucoup plus en commun et nous essayons de ne pas passer trop de temps dans les définitions. Par exemple, vous trouverez des Quakers qui croient profondément que Jésus Christ est leur sauveur, alors que d’autres voient en Jésus un homme bon dont l’exemple mérite d’être suivi mais ils donnent peu d’importance à la théologie. Tout cela nous offre une compagnie riche et diverse de Quakers.
(Extrait de « Quakers Today », brochure publiée par Britain Yearly Meeting’s Quaker Life Outreach)

Texte 5
Les Amis et Dieu
Le concept de la Lumière Intérieure se trouve au centre même de la foi Quaker. Ce principe déclare que dans chaque être humain réside un élément de l’ Esprit même de Dieu et de l’énergie divine. Les premiers Amis l’appelèrent « ce qu’il ya de Dieu dans chaque personne », « la semence du Christ » ou bien « la semence de la Lumière » ; cela signifiait pour les Amis, selon les paroles de Jean 1/9, « la véritable Lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.»

Les Amis en général maintiennent qu’une connaissance directe de Dieu n’est possible que par ce qui est expérimenté ou révélé intérieurement à l’être individuel par l’esprit vivifiant de Dieu. Ceci explique l’attitude des Amis sur bien des sujets, et en particulier la personne et le ministère de Jésus, les textes écrits, l’établissement et l‘autorité de l’église, ses cérémonies, ses symboles et ses sacrements et aussi les obligations ressenties par chaque individu.

En gros, le concept de la Lumière Intérieure a deux aspects. Premièrement, cette Lumière Intérieure distingue entre le bien et le mal. Elle révèle la présence de ce bien et de ce mal dans les êtres humains, et par sa direction divine leur offre le choix. Deuxièmement, elle peut révéler à notre conscience l’unité de tous les êtres humains. Les Amis croient qu’il ya en chacun le potentiel de faire le bien comme le mal.

George Fox reconnut « un océan de ténèbres et de mort » qui recouvre le monde. Mais aussi il vit « un océan de lumière et d’amour » qui s’étend au-dessus de cet océan de ténèbres, et qui révèle l’amour infini de Dieu. Les Amis croient que le pouvoir de dominer le mal est accessible a tous ceux qui veulent vraiment faire sa volonté.

Dans une grande mesure nous sommes l’arbitre de notre destin, ayant le pouvoir de choisir. Le sens Quaker du salut, réside dans notre possibilité de « devenir » les enfants de Dieu. Bien que la Lumière Intérieure ait toujours été disponible, les Amis généralement acceptent que la plénitude de la révélation de Dieu s’est manifestée dans la vie de Jésus « fait chair et demeurant parmi nous, plein de grâce et de vérité. »

Texte 6
Répondre à l’appel de Dieu
La redécouverte, par des hommes et des femmes laïcs, du sens de la présence immédiate de Dieu est un des aspects les plus distinctifs du Quakerisme. Les écrits des Amis du début sont remplis d’attestations de « rencontres avec Dieu ». Ils disent comment ils ont été « conduits par l’Esprit Saint ». Quelques fois, ces expériences les aidaient a mieux comprendre leur spiritualité. Ils dirent comment ils devinrent conscients de ce qui devait être fait pour accomplir la volonté de Dieu sur cette terre. Les Amis commencèrent à se servir du mot « concern » (nom m.) pour décrire l’expérience des Amis qui croient que Dieu leur dit peut-être : « Ceci a besoin d’être fait – et tu dois aider à le faire. »

Ce genre d’expérience directe de Dieu n’est pas unique aux amis. Il est commun aux Juifs, aux Chrétiens et aux Musulmans. Mais la Société des Amis sort des normes par sa façon de soutenir ses membres qui obéissent à de tels appels. Les Amis se sont toujours encouragés les uns les autres dans une discipline chrétienne qui insiste sur la nécessite d’être ouverts à l’esprit et à l’appel de Dieu. (n.d.tr. Ils insistent aussi sur la nécessité de vérifier l’authenticité de cet appel.) A l’Encontre de l’Esprit.

Texte 7
Amène la totalité de ta vie sous la tutelle de l’Esprit de Jésus. Es-tu ouvert à la puissance guérisseuse de l’amour de Dieu? Chéris le divin en toi, que cet amour puisse grandir et te guider. Que ton acte de recueillement et ta vie quotidienne s’enrichissent l’un de l’autre. Que ton expérience du divin soit pour toi un trésor, quelque soit la façon qu’il t’atteigne. Rappelle-toi que notre foi n’est pas une notion, mais une voie.
Conseils et Questions. No.2

Texte 8
Les âmes humbles, douces, miséricordieuses, justes, pieuses et consacrées appartiennent partout à la même religion ; et quand la mort aura fait tomber les masques, elles se reconnaitront bien que les livrets diverses qu’elles portent ici les rendent étrangères les unes aux autres. William Penn 1693 ($227 Foi et Pratique.)

Texte 9
Dès le début la foi Quaker Chrétienne a eu une dimension universelle. George Fox vit la Lumière « briller à travers tous » et il l’identifia avec la lumière divine du Christ qui « xxx . » (Jean 1 :9) Il fit remarquer, comme le fit William Penn avec plus de détail, que ceux qui avaient vécu avant l’ère chrétienne ou au dehors de la chrétienté et qui n’avaient aucune connaissance de la Bible avaient xxx à un principe divin intérieur. D’après cela tous les Quakers chrétiens sont des universalistes. L’obéissance à la Lumière intérieure, quelle que soit la façon qu’on la décrive, est la vraie preuve d’une vie dans la foi.
(Dernier paragraphe de 27.04, ; Alastair Heron, Ralph Hetherington et Joseph Pickvance. 1994)

Texte 10
Le cœur du message Quaker ne se trouve pas dans une doctrine exprimée en termes abstraits, mais dans une expérience d’une puissance et d’une grâce, ressentie dans nos cœurs et, de plus, en rapport avec la structure de l’univers, ressentie aussi individuellement et reconnue comme appartenant à tous. De même cet esprit universel est concentré et rendu personnel en Jésus de telle façon qu’il est possible de parler de la Lumière Universelle en tant que la Lumière du Christ. Le point de départ du message Quaker se trouve dans ce double sens d’universalité et d’identité du Christ. Ce sont ces deux éléments, maintenus solidement ensemble qui assure la cohérence et l’unité du Quakerisme.
( 26.43 Quaker Faith & Practice, Hugh Doncaster, 1972)

Texte 11
Personnellement je crois qu’il ya une certaine qualité dans le dénuement du Quakerisme Chrétien, qui peut servir de pont entre le passé et l’avenir, et qui offre aux Amis un espace où ils osent faire une recherche intérieure… Et re Quaker ce n’est pas vraiment dire au revoir au mythe, au rite et au symbole, mais plutôt de me trouver libre de les découvrir comme l’essence même de mon expérience actuelle… Les Quakers servent de pont. Je reste sur ce pont, avec une partie de mes racines qui remontent au passé chrétien et l’autre partie qui s’étirent vers l’avenir où de nouveaux symboles sont en train de naître.
(Damaris Parker-Rhodes, 1985)

Texte 12
A la Conférence Mondiale des Amis de 1991, Val Ferguson a demandé : Y a-t-il autre chose qui unisse ce groupe si divers au delà de notre amour et notre humanité en commun? Y a-t-il quelque chose qui nous rende distincts en tant que Quakers ? Je dis oui. Chacun d’entre nous met l’accent sur des aspects différents et a des aperçus particuliers, mais chaque fois que les Amis reconnaissent la vraie expérience de Dieu dans chacun plutôt que d’exiger des déclarations de credo, nous sommes de vrais Quakers en Dieu. Là où nous recherchons la volonté de Dieu plutôt que la sagesse humaine, surtout à l’occasion de conflit, nous sommes de vrais Quakers. Là où nous reconnaissons l’égalité des hommes et des femmes nous sommes de vrais Quakers en Dieu. Là où il n’y a pas de division entre nos paroles et nos actions, nous sommes de vrais Quakers. Chaque fois que nous reconnaissons que personne – prêtre, pasteur, secrétaire, aîné – ne s’interpose entre nous et l’expérience glorieuse et mystique de Dieu dans nos vies, nous sommes de vrais Amis. Que nous chantions ou que nous attendions dans le silence, tant que nous écoutons de tout notre être et que nous recherchons le baptême et la communion de l’eau vivante, nous serons unis dans l’Esprit.
(29.16)

Texte 13
Respectes-tu le divin en chacun, même si c’est exprimé de façons qui ne te sont pas familières ou qui soient difficiles à discerner ? Nous avons chacun une expérience particulière du divin et devons chacun trouver comment y être fidèle. Quand des paroles te semblent étranges ou incongrues, essaie de sentir d’où elles viennent, et ce qui a pu nourrir la vie de autres. Ecoute avec patience et cherche la vérité que peuvent contenir pour toi les opinions des autres. Evite de faire des critiques blessantes et du langage provocateur. Ne laisse pas la force de tes convictions te trahir à faire des déclarations injustes ou fausses. “Pense qu’il soit possible que tu te trompes.”
(F&P 13)
Last modified: Sunday, 30 December 2012, 2:56 PM